18 septembre 2017

De la fin d’un monde à la renaissance en 2050



Alors que s’ouvrent les Journées d’été d’EE-LV à Dunkerque, l’ancien ministre de l’Environnement Yves Cochet examine l’effondrement mondial imminent et la nécessité d’un projet décroissant.

Suite sur Libé ...

Les présidents africains neutralisés pour avoir suggéré ou tenté de sortir du CFA



À l’heure où le Franc CFA est plus que jamais au cœur de la lutte des masses africaines et afro-descendantes partout dans le monde à travers differents appels à la mobilisation à l’échelle internationale (retrouvez la liste des mobilisations du 16 septembre). Nous souhaitons parler ici, des présidents africains qui ont pour la plupart souvent été incompris par leurs populations tant leurs idées étaient en avance sur leurs temps.

En effet, ces personnalités ont eu le courage et la volonté de suggéré une sortie ou tenté de sortir du CFA (Colonialisme Français en Afrique) à une époque où l’aliénation de notre peuple était à son apogée.

Lire la suite sur Révolution Afrique ..
 

14 septembre 2017

En Grèce, les lois Macron avant l’heure...


Depuis 2010 sont appliquées en Grèce des mesures ressemblant étrangement, sur de nombreux points, aux "lois Travail XXL" qui doivent être prochainement adoptées par ordonnances en France. Sept ans après les premières dispositions, le bilan est inquiétant.

Suite sur Regards ..

Irma, la France et l’ALBA…

Décollage immédiat de l’aide humanitaire vénézuélienne après la dévastation de l’ouragan Irma dans les Caraïbes

L’ouragan Irma vient de passer sur les Antilles avec son cortège de tragédie, de vies humaines emportées, et de celles qui devront se reconstruire dans la douleur et dans les pertes matérielles.

Comme réponse politique à cette catastrophe naturelle, le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a ordonné, le 10 septembre 2017, l´envoi d’aide humanitaire à Cuba, à Antigua-et-Barbuda ainsi qu’aux habitants de Saint Martin...

Lire sur Venezuela Info

11 septembre 2017

11 septembre



Ils veulent notre peau... Ripostons ! Toutes et tous en grève le 12 septembre et après


Par IIATA, 10 septembre 2017

Le gouvernement veut passer le monde du travail et la majorité de la population à l’huile bouillante pour tenter d’annihiler toute velléité de résistance ! Le projet de loi d’habilitation fixe le cadre pour remettre en cause les droits des salarié-e-s, c’est sans précédent ! Ce projet, s’il entre en vigueur signifie l’insécurité sociale et encore plus de précarité pour tous-tes : salarié-e-s, fonctionnaires, chômeurs-euses, jeunes, étudiant-e-s et retraité-e-s dans tous les aspects de la vie quotidienne : travail, logement, santé, éducation...

Services Publics

Au programme : 120 000 suppressions de postes à l’hôpital et dans la territoriale, à nouveau un gel des salaires et des carrières, augmentation de la CSG, non remplacement d’un fonctionnaire sur 3 qui part à la retraite, disparition de missions de service public, augmentation des tarifs des services publics pour les usagers-ères, remise en cause de la représentation syndicale des fonctionnaires en affaiblissant le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) notamment.

Logement

Le programme du gouvernement ? Dormir et vivre dans des conditions insalubres ou dans la rue !
Baisse des APL avec sa réduction de cinq euros par mois et par allocataire ! Alors que le loyer est le premier poste de dépense !
Baisse des autres aides au logement comme les ALS (aide au logement à caractère social) et l’ALF (aide au logement à caractère familial) ! Un manque criant de logements sociaux et de plus en plus de sans-logis ou mal-logé-e-s, c’est 15 220 expulsions qui ont été recensées en 2016.
Une solution simple serait de baisser immédiatement les loyers et généraliser leur encadrement. Ou bien taxer les profits immobiliers qui étaient de 36 milliards d’euros en 2015 ! Mais pour cela il ne faudrait pas être le représentant politique du patronat !

Code du travail

Assouplissement des règles de licenciement qui permettront aux employeurs de virer des salarié-e-s sans difficultés et au moindre coût.
Contrat de travail : extension du contrat de mission, donc des salarié-e-s jetables en fin de mission. De fait le CDI n’existe plus puisque le patron peut licencier à loisir sans que cela lui coûte grand-chose, étant donné que les indemnités seront plafonnées, à la baisse bien sûr !
Suppression du bornage horaire du travail de nuit au mépris de la santé des travailleurs-euses.
Organisation des rythmes de travail, salaires, période d’essai, durée journalière pourront être imposés au niveau de l’entreprise. En cas de désaccord, le-la salarié-e ne peut s’opposer à l’accord conclu au niveau de l’entreprise. Le patron trouvera dans de nombreux cas quelqu’un pour signer n’importe quoi des deux mains. Si le-la salarié-e refuse ne serait-ce qu’un point de l’accord, il-elle est licencié-e sans compensation.
Pénibilité : le patronat demande à pouvoir exploiter les salarié-e-s au prix de leur santé sans avoir à rendre de compte ni à devoir investir dans la prévention des risques au travail.
La fusion des instances va fragiliser l’action du CHSCT qui jusqu’alors était la seule instance contraignante

Retraites

Augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) pour tous-tes qui impactera les retraites. Même le minimum vieillesse est concerné ! Parce que Macron veut en demander toujours plus aux plus pauvres, les retraité-e-s ne seront pas épargnés.
Pire encore, sa réforme des retraites ! Des cotisations inégales. Et lorsque vous voulez partir en retraite, vos cotisations seront divisées par votre espérance de vie. Espérance vie qui augmente !
Sans déguisement, c’est une augmentation de l’âge de départ à la retraite. 62 ans en serait le minimum. Perte du compte pénibilité. Un avenir peu enviable pour tous-tes.

Enseignement supérieur

Une fac pour les élites et sélective, voilà ce que veut ce gouvernement ! C’est 331 millions d’euros en moins dans le budget de l’enseignement supérieur. En détruisant petit à petit l’ouverture à l’université, les gouvernements successifs, avec Macron pour achever tout ça, on se retrouve avec des facultés d’élites d’un côté et des facultés poubelles de l’autre : un vrai système universitaire à l’américaine pour les riches !
À la rentrée 2017, c’est 87 000 lycéen-nes qui se retrouvent sans affectation pour leur fac, de nombreuses formations faisant l’objet de tirage au sort via l’application en ligne Admission Post-Bac. De même pour les étudiant-e-es en master 1, la sélection est appliquée et les capacités d’accueil ont été fortement réduites, et ce volontairement !

Santé

22 000 suppressions de postes dans les hôpitaux alors qu’ils sont déjà sur-chargés et que les personnels ont déjà du mal à soigner dans de bonnes conditions l’ensemble des patient-e-s !
Privatisation de tout ou partie d’hôpitaux aujourd’hui publics. Oui, des cliniques privées dans des hôpitaux publics. Fermeture de service et suppression de postes. Les fonctionnaires sont aussi infirmières, aides-soignantes, kinésithérapeutes...
Dans le privé, l’exemple de la maison de retraite « Les opalines » est loin d’être un cas isolé concernant les conditions inacceptables d’accueil des retraité-e-s ! Les soignant-es et leurs patient-e-s n’ont pas fini de se battre pour leur dignité.
Ces mesures, contrairement à ce qui est annoncé, ne vont pas favoriser l’emploi mais étendre la précarité à l’ensemble du monde du travail et de la majorité de la population dans tous les aspects de la vie quotidienne ! Ils nous promettent un appauvrissement général et une vie d’esclave au profit d’une minorité qui accapare déjà la plupart des richesses. Cette minorité que le gouvernement gave encore en diminuant l’impôt sur les sociétés et en supprimant l’impôt sur les grandes fortunes !
Trop c’est trop !!! Nous qui produisons tout, nous sommes des millions et c’est cela qui fera la différence. Notre arme la plus efficace pour répondre à la guerre macronienne et faire battre en retraite ce gouvernement, c’est la mobilisation par la grève massive et déterminée !

Toutes et tous en grève le 12 septembre et après, toutes et tous dans la rue !
Cette date doit être le point de départ d’une lutte d’ampleur !


Sources:
 article : https://iaata.info/Ils-veulent-notre-peau-Ripostons-Toutes-et-tous-en-greve-le-12-septembre-et-2183.html

gif animé : https://melenshack.fr/P4GqzQiW
 

2 septembre 2017

Dans le collimateur du pouvoir


Il a 22 ans, et dix mois de prison au compteur. Dans l'affaire de la voiture de police brûlée, Quai de Valmy, en mai 2016, il a été désigné comme coupable - alors qu'aucune preuve formelle n'a pu être trouvée contre lui. Pourquoi c'est tombé sur lui ? Peut-être parce que les "notes blanches" du Renseignement l'identifiaient de longue date comme un militant antifasciste impliqué dans diverses mobilisations, dont celle contre la loi Travail.

Que ces notes blanches n'aient aucune valeur juridique, qu'elles consistent en des allégations largement fantaisistes et des appréciations souvent erronées, la chose a été prouvée, et pas plus tard que la veille de son arrestation. Juste avant l'incident de la voiture de police brûlée, Antonin Bernanos avait fait l'objet d'une interdiction de manifester, sur la base de ces notes blanches : lui et quelques autres, concernés par la même sanction préventive, avaient porté l'affaire devant le Tribunal Administratif. Leurs avocats ont démontré que ces "renseignements" relevaient d'affabulations rocambolesques ...
suite sur Arrêt sur image ..
 

31 août 2017

Pourquoi les « baisses de charges » sont un piège pour les salarié-es


Le gouvernement a annoncé de nouveaux allégements de cotisations pour les salarié-es et les patrons. Couplée à la volonté de tailler dans les dépenses publiques, une telle mesure ferait peser un risque accru sur le financement des dispositifs d’assurances sociales.

Lire sur la rotative
 

Appel urgent adressé aux Congolais, par Denis Mukwege

«Nous vivons dans notre pays comme des étrangers» – la fête de l’Indépendance de la République démocratique du Congo est commémorée sous la menace d’une guerre civile

Discours de Denis Mukwege à l’occasion de la 57e fête de l’Indépendance du 30 juin 2017 à Kinshasa*

 Lire sur Les Crises

29 juillet 2017

Massacre à Mossoul : « Nous avons tué tout le monde – l’EI, les hommes, les femmes et les enfants »

Un pied perçant à travers les décombres de la vieille ville de Mossoul (MEE)   

Les derniers jours de la bataille contre l’EI, les soldats irakiens ont reçu un dernier ordre, très dur, de tuer tout ce qui bouge. Écrasés sous les décombres, on peut trouver ceux qui en ont fait les frais..

Lire sur MEE

Lire aussi :  Mossoul : Amnesty International réclame une commission sur les crimes contre les civils (Pauline Dumonteil, AFP & Reuters via Le Figaro)(11 Juillet 2017)
 

2 juillet 2017

Le Brésil risque de subir l’une des plus grandes régressions écologiques et sociales de son histoire



Les grands propriétaires terriens ont toujours été très influents au Brésil. Mais leurs tentatives de détruire la forêt amazonienne au profit de l’agro-business et de rétablir une forme de travail forcé pour les plus pauvres avaient été jugulées pendant dix années de gouvernement de gauche. La destitution, il y a un an, de la présidente Dilma Roussef a libéré leurs ardeurs. Les députés « ruralistes » sont en train de démanteler toutes les lois et institutions préservant l’environnement et défendant les droits des plus pauvres, avec la complicité du président conservateur Michel Temer. En parallèle, les assassinats de militants sans-terre se multiplient dans les campagnes, en toute impunité. Une quasi « situation de guerre civile » larvée, analysée par Laurent Delcourt, chercheur au Cetri...

Suite sur Bastamag
  

 

blogger templates